Photo du profil de CG

par

Après le bac, la rentrée

03/09/2012 dans prépa 1ère année, tout public

Les rentrées des classes se suivent et se ressemblent un peu. J’ai connu des rentrées bleues sous les soleils du sud, des rentrées vertes dans la luxuriance équatoriale, des rentrées jaunes dans la lumière oblique de l’automne… Pourtant, l’image rémanente de la rentrée est pour moi celle d’un jour gris, humide, venteux, un jour où les oiseaux fuient le ciel et se rassemblent comme ces colonnes d’élèves blottis sous les préaux en attendant l’appel… Car les rentrées subies, celles des enfants, des élèves, des étudiants, se superposent à d’autres rentrées, celles des professeurs, pas toujours drôles non plus.

A vous qui entrez en prépa, en prépa intégrée, en premier cycle universitaire, vous, fraîchement émoulu de votre succès au baccalauréat, vous qui tout l’été avez dansé autant que chanta la cigale de La Fontaine, vous qui ne serez pas pris au dépourvu, à vous je dédie ma rentrée la plus grise : c’était, vous vous en doutez, en tant qu’étudiant en classes préparatoires.

Je ne raconterai pas tout, même presque rien, puisque je voudrais surtout parler de mathématiques et ce jour-là il en fut peu question… Le discours d’accueil de notre professeur commença ainsi : « Vous n’avez jamais fait de mathématiques et vous allez en voir plus que vous n’en voulez ! ». En voir, disait-il avec cynisme, oui, en baver en fait, et passer 14 heures par semaine avec ce grincheux s’annonçait rude… A ce moment-là je n’ai vu que l’aspect négateur de cette harangue car, avec mon bac en poche, je pensais avoir fait beaucoup de mathématiques. Je connaissais bien les espaces vectoriels, les applications linéaires, les matrices, les groupes, les anneaux, les bijections, les congruences, les ensembles quotients, les bornes supérieures, les intégrales… Je savais la définition de ces objets, leur usage, mais on ne m’avait pas montré leur organisation et c’était en effet cela que j’allais « voir ».

Je retourne à présent l’événement sur sa face positive : ce qui vous attend est merveilleux ! Vous entrez dans la lumière du monde mathématique comme dans un labyrinthe fantastique, vous découvrez des structures, des architectures, vous bâtissez en un clin d’œil un univers qui mit des siècles à s’établir. Les questions sourdent d’abondance et les réponses feront écho. Qu’est-ce qu’un nombre réel ? Pourquoi les complexes ? Qu’est-ce qu’une infinité d’objets ? Sait-on résoudre n’importe quelle équation ? Calculer n’importe quelle intégrale ?… Je voudrais vous conduire loin dans ce labyrinthe envoûtant et vous n’auriez pas envie d’en sortir : c’est ce que je vous souhaite.

Je vous souhaite aussi une bonne rentrée, c’est-à-dire un bon démarrage dans votre vie d’étudiant et de mathématicien. Et si quelque chose ne va pas, contactez-moi…

Commentaires fermés.

Aller à la barre d’outils