Vous parcourez les archives de concours.

Photo du profil de CG

par CG

MATHPRIM’ : votre soutien à Nice

28/09/2013 dans lycéens, prépa 1ère année, prépa 2ème année, prépa intégrée, tout public, université

Fort d’une expérience concluante, à Lyon et à Nice, du soutien en lycée (terminale S), en classes préparatoires scientifiques et économiques, en école d’ingénieurs (INSA, EPFL, Polytech), MATHPRIM’ développe son action présentielle à Nice.

Notre offre est large et souple

MATHPRIM’ peut se charger du suivi régulier de vos études.
MATHPRIM’ intervient aussi pour des besoins ponctuels, et vous propose, en août ou pendant les petites vacances, des stages individuels intensifs pour faire le point sur une période, sur un thème, pour préparer une rentrée ou un nouveau semestre.

Un suivi régulier efficace

Il ne faut pas attendre de se trouver en difficulté pour faire appel à MATHPRIM’ : un suivi régulier (par exemple une heure et demie ou deux heures chaque semaine) débuté le plus tôt possible dans l’année scolaire est un coaching très efficace.

Un stage avec MATHPRIM’

A chaque période de vacances, MATHPRIM’ vous accompagne dans vos efforts de révisions par un mini stage individuel de vacances de 8 à 10 heures de cours, adapté à vos besoins, assorti d’un support documentaire conçu spécifiquement selon vos demandes (exercices, problèmes, fiches-méthode ou autres) et d’un bilan personnalisé pour vous aider à en tirer le meilleur profit.

Des révisions dès les vacances de la Toussaint

Avec deux semaines de vacances à la fin octobre, il est raisonnable pour un étudiant de consacrer quatre ou cinq demi-journées à un retour sur les premières semaines de cours. Les connaissances superposées depuis la rentrée sont comme une maison qu’il faut repeindre à neuf avant de s’y installer pour le reste de l’année.

Avec MATHPRIM’ toute demande a sa réponse

MATHPRIM’ peut aussi répondre à toute demande ponctuelle de cours de mathématiques, même en dehors du créneau scolaire.

Les modalités

Consultez l’offre de MATHPRIM’. Contactez MATHPRIM’ au 06 88 72 25 27, ou contact@mathprim.xyz pour vous renseigner et préciser votre demande.
L’offre de MATHPRIM’ est souple et s’adapte à vos besoins. Un devis vous sera fourni pour toute demande particulière.

Photo du profil de CG

par CG

Avant la rentrée, les lectures

26/08/2012 dans lycéens, prépa 1ère année, prépa 2ème année, tout public

Vous êtes bachelier, vous entrez en classe préparatoire et vous avez reçu au début de l’été la liste des ouvrages à acquérir pour préparer le cours de français/philo de l’année…

Acquérir fut facile : vous avez donné la liste à vos parents qui ne demandaient pas mieux que de participer ainsi à votre labeur.

Mais «on» (les parents, les professeurs) a tenté de vous convaincre aussi de lire ces ouvrages, ce que les plus sérieux d’entre vous ont fait. Et ils ont eu raison !

Pour les indécis, les procrastinateurs, les dilettantes, voici quelques idées reçues à combattre :

1- Le français et la philo sont des matières accessoires qu’on a placées dans notre emploi du temps pour nous détendre.

FAUX !

Irrémédiablement faux pour les étudiants de prépa EC, qui n’auraient même pas formulé cette idée, tant ces disciplines sont importantes en prépa EC.

Faux aussi pour les autres prépas qui ont, hélas, souvent tendance à penser les choses ainsi, même s’ils n’osent pas l’exprimer…

Vous travaillez sur des thèmes nationaux et par le jeu des coefficients aux concours, une bonne note en français vous permet d’atteindre l’admissibilité ou de vous distinguer dans le classement. Inversement, une mauvaise note vous pénalise beaucoup. Et comment obtenir une bonne note ? En ayant assimilé et travaillé votre cours, tout comme dans les autres matières : ne comptez pas trop sur vos seuls talents littéraires.

2- J’aurai bien le temps de lire ces ouvrages au moment où on en parlera en cours, sinon j’aurai tout oublié.

FAUX !

Vous n’aurez pas le temps : le rythme des devoirs et des cours à retravailler dans toutes les disciplines est tel que vous n’aurez jamais la disponibilité (ni l’état d’esprit) pour lire à tête reposée et assimiler vos lectures. Il faut avoir lu tranquillement en été et se replonger dans les textes au moment venu.

3- Pour la première année cela n’a pas d’importance, il suffira d’être sérieux l’année du concours.

FAUX !

Les épreuves du concours portent sur le programme des deux années et l’évaluation en français/philo est importante dans votre bilan de première année.

4- Ce que je fais (ou ce que je ne fais pas !) en cours de Français ne concerne pas le prof de maths et d’ailleurs je me demande ce que font les conseils ci-dessus sur un site de mathématiques.

FAUX !

En classe préparatoire, tout concerne tout le monde : les professeurs travaillent en synergie et connaissent très bien leurs élèves. Ils ont pour objectif leur réussite donc ils cherchent à identifier au plus vite les problèmes rencontrés. Le succès aux concours dépend des résultats dans toutes les disciplines donc chaque professeur se sent concerné par vos problèmes même s’ils se situent en dehors de sa discipline.

De même, dans le cadre de mon offre de soutien en mathématiques, j’attire votre attention sur le fait que vous ne parviendrez pas à compenser de graves lacunes en français/philo en prenant des cours de mathématiques : ne gaspillez pas vos chances, lisez !

Aller à la barre d’outils